Paco el lobo BIOGRAPHIE

(SUITE)  sinon à l’ humilité du cantaor dont la voix n’ est plus que le support sonore de l’ essence musicale de chaque forme

On dit de Paco el Lobo qu’il est l’un des rares véritables héritiers de la
grande tradition flamenca. Capable d’interpréter avec une parfaite
maîtrise les quelque 60 styles de flamenco recensés, il est le seul
musicien actuel – espagnol ou non – à proposer en concert un tel
panorama stylistique ! Et cette affirmation n’est nullement exagérée.

Dès l’âge de 8 ans, il découvre PEPE DE LA MATRONA et tous les grands
maîtres du flamenco. Coup de foudre instantané ! Il reçoit alors sa
première guitare à l’âge de 13 ans.

Le voilà peu après à Madrid où il
fréquente les fêtes et les tablaos, où il fait la connaissance de vieux
chanteurs, les légendes de la calle Nuñez de Arce ou de la Plaza de
Santa Ana à Madrid, avec le rêve fou de devenir cantaor.

Initié au
cante jondo par les maîtres PEPE DE LA MATRONA, RAFAEL ROMERO, JUAN
VAREA ou PACO DE LUCIA, il se spécialise également dans le chant pour la
danse – passage obligé pour compléter sa formation – ce qui lui
apporte une grande maîtrise du compás et des palmas. Il fréquente
depuis son adolescence les CAMARON DE LA ISLA, PACO DE LUCIA, ENRIQUE
MORENTE et autre MORAITO CHICO.

Il parcourt le monde entier pour défendre une musique qu’il maîtrise
comme peu et qu’il propose sous ses visages les plus variés.

Très sollicité
en récital solo, il a également créé plusieurs groupes au sein desquels il
réunit des musiciens et des danseurs. Il entretient des rapports privilégiés avec la danseuse-chorégraphe
Veronica Vallecillo, avec laquelle il se produit notamment aux Hivernales d’Avignon et à La
Maroquinerie à Paris. Sur l’invitation de l’Ambassade d’Espagne, ils ont donné un spectacle flamenco sur
le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris.

Paco el Lobo est également invité par différentes fameuses
formations auxquelles il s’associe tout en respectant les traditions flamencas et en explorant des voies
nouvelles. Il intègre ainsi le groupe Gitans de THIERRY ROBIN avec lequel il enregistre son premier album en
1993. Avec ce groupe, il effectue de multiples tournées.

Citons aussi le projet de musique araboandalouse
avec MARC LOOPUYT, Suspiro del moro, qui fait également l’objet d’un enregistrement, avec
des tournées en Tunisie, en France ou au Maroc.

N’oublions pas non plus les sollicitations de groupes de guitaristes flamencos tels que ceux de VICENTE
PRADAL, BERNARDO SANDOVAL, ou PASCAL GALLO, avec qui il joue à Rio de Janeiro en 2002.

Il y a également
des artistes « étrangers » au flamenco qui l’invitent à ajouter ses couleurs et ses rythmes dans leurs
spectacles : Paco el Lobo s’est ainsi produit avec SAPHO, IDIR, SAN SEVERINO, LA COMPAGNIE DE BERNARD LUBAT,
MARC PERRONE, ANDRE MINVIELLE, MINO CINELU ou la pianiste classique RACHA ARODAKY. En 2008, JEROME
SAVARY le convie à participer au spectacle Don Quichotte contre l’ange bleu, donné d’abord au
Théâtre de Paris puis faisant l’objet d’une tournée en Espagne.

En juin 2012, Paco el Lobo participe à la
création Les amants de Séville ou Les noces de sang de Carmen et Don Juan, Opéra comique en 3
actes d’après Da Ponte, Mérimée et Sterbini et musique de Bizet, Mozart et Rossini, donné dans le cadre
du Festival du Futur Composé au Théâtre Silvia Montfort. Soucieux de transmettre à son tour son art,
comme professeur et musicien, Paco el Lobo donne des stages de chant et de guitare avec, entre
autres, ISRAEL GALVAN, JOAQUIN GRILO et BELEN MAYA.

COLLABORATION

Participation à d’autres formations

• Il intègre le groupe Gitans de Thierry Robin à l’occasion de l’enregistrement du premier album en 1993. Multiples tournées en France, Tel Aviv 1996, Japon et Afrique 1997, Canada, Bagdad 1998, Holywood Bowl, USA 2000.

• Participe au projet de musique arabo-andalouse de Marc Loopuyt, “Suspiro del moro� , et à l’enregistrement d’un disque. Tournées en Tunisie 1994, festival de otoño de la Comunidad de Madrid 1995, Auditorium de Lyon 1996, festival de Musiques Sacrées à Fez 1997.

• Il chante au sein de groupes de guitaristes flamencos : Vicente Pradal en 1975, Bernardo Sandoval en 1982, Pascal Gallo à Friburg en 1999 et Rio de Janeiro en 2002.

Veronica Vallecillo, danseuse-chorégraphe : Hivernales d’Avignon, La Maroquinerie

Invité à d’autres projets

Sapho : Jardin Andalou novembre 1996 – spectacle au Trianon, enregistrement d’un album

Idir : Concerts à l’Olympia 1999 et le Zénith 2000 à l’occasion de la présentation de l’album « Identités ».

San Severino : La nuit des musiciens 2000

• La Compagnie de Bernard Lubat : Uzeste Musical 1999 – Festival d’Uzeste 2002, Sons d’Hiver 2002

Marc Perrone : Pont des Artistes – Le Bataclan 2004, Le Zèbre 2005

André Minvielle : « Abecedère » – Opéra de Clermont Ferrand, Le Tilf 2004
Mino Cinelu : « Trio » – Tournée européénne 2006

Théâtre

• 1975-77 – El teatro del Arte Flamenco, direction José Renato

• 1983 – « La mort travestie » de Lorca – Théâtre de l’Epée de Bois Cartoucherie de Vincennes

• 1984 – « Asi lo siento » de Maité Bouygues – Théâtre des Mazades Toulouse

• 2002/2004 – « Amaya, prénom Carmen » de David Uribe – Le Lucernaire, Théâtre de Nogent, Puerto Rico, Santander

• 2004 – « La terrasse du sous-sol » de Francis Marmande et Patrick Sommier – Maison de la Culture de Bobigny

• 2008 – « D’une gare à l’autre » d’Isabelle Linnartz – La maison des métallos, Paris

• 2008 – « Don Quichotte contre l’ange bleu » de Jérôme Savary – Théâtre de Paris. Tournée en Espagne

Cinéma

• 1993 – Cinéma : Blanca au Narcisse

• 1998 – « Paris secret » – Film documentaire sur la communauté gitane, réalisé par Arte

• 2000 – « Fifi Martingale » de Jacques Rozier

Enregistrements

• Gitans de Thierry Robin Auvidis 1992

• Payo Michto de Thierry Robin Auvidis 1995

• Suspiro del moro de Marc Loopuyt Buda Musique 1996

• Jardin andalou de SaphoCelluloïd 1996

• Identités de Idir Sony Music Entertainment 1999

• Alezane de Titi Robin Naïve 2004

• Mon éphémère passion de Marc Perrone 2004

• Les petites chansons de Marc Perrone 2007

• Flamenco Hors Piste de Laurent Geniez 2007

• Azulejos de Philippe Guidat 2008

PEDAGOGIE

- Animations scolaires à partir de 1977 avec l’accord de la Commission Arts et Enseignements de l’Académie de Versailles.

- Trois saisons consécutives dans le cadre de l’Union Nationale des Jeunesses Musicales de 1989 à 1992 : concerts éducatifs scolaires et tout public sous le nom de Flamenco Vivo.

- Accompagnements de nombreux masters class de danse à Arles, Avignon, Paris :
La Tati, Belén Maya, Adelita Gomez, Manolo Marin, Beatriz Martin, Maria del Mar Moreno, Joaquin Grilo, Andrés Marin, Mercedes Ruiz, Rafaela Carrasco, Israel Galvan, Veronica Vallecillo.

- Donne régulièrement des stages de chant et guitare notamment à Flamenco en France, Arles et Parthenay.

http://www.pacoellobo.com


Sortie du 3ème album de Paco El Lobo , Mi Camino Flamenco, un album à l’image de l’artiste, sobre et loin des paillettes, un musicien qui n’a nul besoin de prouver sa virtuosité.

Paco suit tranquillement son bonhomme de chemin , il attache plus d’importance aux rencontres humaines et à son art qu’il dispense auprès des jeunes et c’est un peu ce que l’on retrouve dans cet album didactique de 12 titres , un voyage dans l’univers flamenco. Salah Mansouri

Paco el Lobo : « Mi Camino Flamenco »

CD BUDA 3018063, distribution France : Universal

Rechercher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Café de la Plage